Compte Personnel de Formation (CPF), un outil de dialogue social !

En quoi la GPEC peut-elle être un outil d’anticipation des compétences de demain ?
27 mai 2021
Show all

Compte Personnel de Formation (CPF), un outil de dialogue social !

Logo Mon Compte Formation

Compte personnel de formation

Le CPF acronyme de Compte Personnel de Formation a été institué le 1er janvier 2015 en remplacement du DIF jugé inopérant. Il a été refondu en 2018 avec la dernière réforme de la formation professionnelle afin de lui donner une plus grande efficacité et plus de visibilité.

Pourquoi le Compte Personnel de Formation ?

Commençons par expliciter la « philosophie » du CPF. Comme son prédécesseur le DIF, il a pour vocation à permettre la montée en compétence de la population active. Contrairement au DIF, Il accentue l’autonomisation de son titulaire. Dans sa dernière version, nulle obligation d’informer son employeur de l’utilisation de son CPF ; un ingénieur aéronautique en poste chez un constructeur pourra financer une formation certifiante en tricot s’il le souhaite et la suivre hors temps de travail. Le salarié ou demandeur d’emploi devient acteur de son propre changement. En termes pédagogique, c’est l’idéal, l’apprenant est très motivé car il est totalement responsable du choix de la thématique de formation, de sa durée et du prestataire.

Le principe est que le titulaire a fortement intérêt à utiliser sa cagnotte pour se former. Si le versement* est annuel, il s’arrête quand il a atteint un plafond**. Les versements reprennent quand le compte est sous le plafond du fait de dépenses en formation. Autrement dit, plus le salarié se forme, plus son compte est crédité pour le faire. Attendre pour se former est donc une erreur stratégique majeure quand le CPF a atteint le plafond de versements.

L’utilisation du Compte Personnel de Formation

L’ergonomie de l’application et du site CPF rend facile l’inscription et l’accès à la somme à utiliser pour un projet de formation. Dans les faits, les montants versées permettent de financer nombre de formations dans un catalogue reconnu par l’Etat. Le choix du prestataire de l’action de formation est plus ardu. Pour une même thématique, l’offre est abondante. Comment dans ce cas prendre le bon organisme de formation ? France Compétences a ajouté une fonctionnalité permettant aux apprenants de noter la formation. On invitera donc les utilisateurs du CPF à privilégier les organismes de formation les mieux notés. La dernière réforme de la formation professionnelle impose une certification qualité plus exigeante que le précédente. On peut donc supposer que les prestataires de montée en compétences titulaire de Qualiopi répondent mieux aux impératifs pédagogiques et organisationnels que demandent la conduite d’une bonne formation.

L’utilisation du CPF est un succès sur le plan comptable -il est même déficitaire sur 5 ans de près de 5 milliards d’Euros, en grande partie à cause de la crise sanitaire -…il est un demi-succès sur la nature des formations financées puisque l’anglais, le permis de conduire, les compétences de base en informatique sont plébiscitées au détriment de la montée en compétences techniques ou transverses. En caricaturant, les détracteurs du CPF soulignent qu’il compense les carences de l’Education Nationale…D’autre part, les principaux bénéficiaires sont une fois de plus, ceux qui en ont le moins besoin. En effet, les demandeurs d’emploi et les moins diplômés puisent moins dans leur compte que les cadres.

Négocier et cofinancer

Une voie prometteuse pour pallier ces défauts est le cofinancement. Le Pôle Emploi peut abonder le projet de formation d’un demandeur d’emploi si celui ne dispose pas de suffisamment de fonds. La demande est à effectuer directement sur le site CPF. D’autres structures de financement publiques ou parapubliques ont aussi accès à l’abondement des actifs.

De même, de nouvelles fonctionnalités sont ouvertes aux entreprises qui permettent soir d’abonder le CPF d’un salarié (le choix de la formation reste libre pour le titulaire du compte), soit de le doter selon certains critères (le choix de la formation est alors à la main de l’entreprise). Ces possibilités ouvrent un espace de négociation individuelle ou collective. L’objectif est pour de l’entreprise d’orienter la montée en compétence sur des thèmes utiles à son activité, de soulager son budget de formation et de nourrir sa marque employeur. Le salarié quant à lui pourra suivre la formation sur son temps de travail et obtenir un financement complémentaire parfois important pour rester compétent malgré l’évolution de son poste ou préparer son futur métier. La logique est ici de négocier pour obtenir un accord gagnant/gagnant.

Cofinancer pour plus d’efficacité

Cadriformat a ainsi organisé pour le compte d’un client et de ses salariés une formation en communication interpersonnelle sur la base d’un accord de cofinancement. L’entreprise a payé les restes à charge variable selon les montants CPF disponibles pour chaque salarié afin que cette action de formation très plébiscitée puisse avoir lieu. Ainsi un même niveau de compétences en communication pour toute la structure a été atteint en réduisant la mécommunication en interne ce qui a entrainé des effets positifs en termes de baisse du niveau de stress, de gain de temps et de productivité.

Salariés & entreprises, demandeurs d’emploi, Cadriformat est à même de vous accompagner dans l’utilisation du CPF et de vous conseiller sur un parcours de formation et son financement.

Olivier DAVID, directeur du développement Cadriformat

* 500€. 800€ pour les non diplômés

** 5000€. 8000€ pour les non diplômés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.